Logo CMC
 
Club Montagnard Chênois

 

 
 
Le chalet   "Le Barby"
 
Le chalet du Club est situé à 1400 m. d’altitude, en pleine nature, à la lisière de la forêt, sur la commune de Combloux entre le Bettex/Saint-Gervais et la station intermédiaire de la télécabine de la Princesse.
 
L’accès s’effectue depuis le Bettex,  par un chemin forestier, en 30 minutes à pied.
 
Le chalet comprend deux niveaux :

Au rez-de-chaussée : la cuisine, une grande salle polyvalente, les toilettes, une douche et un local où sont stockés le bois et le charbon.
A l’étage : les dortoirs avec une vingtaine de lits avec quelques couvertures.
 
 
Moyennant une location symbolique de CHF 10.00 par an, des armoires sont à la disposition des membres pour leur permettre d’entreposer leurs affaires personnelles.




 
Sortie du Jeûne Genevois au Barby

5 septembre 2013


9 h. 30, gare (enfin ce qu’il en reste) de Chêne-Bourg. Les membres du CMC ayant décidé de participer à la course traditionnelle du Jeûne genevois au Barby, se préparent à partir et se répartissent dans les véhicules. Certains clubistes voyageront par eux-mêmes. Nous finirons par être 14 au chalet. Il s’agit de : Anne, Anne-Marie, Catia, Esther, Jacqueline, Jennifer, Joëlle, Marianne, Mireille, Denis, Jacques, Jérémy, Roger et Jean-Paul, votre serviteur.

Traditionnellement, cette course préparée longtemps à l’avance, voyait les membres présents retrousser leurs manches et travailler d’arrache-pied aux différents aménagements et travaux que le maintien du chalet imposait. Denis, chef de course, a décidé d’opter pour une course détente, tranquille, avec pique-nique genre auberge espagnole, sans travaux, juste le plaisir de se retrouver ensemble à jouir de ce cadre familier certes, mais si beau, surtout si le temps le permet.

Et du temps, parlons-en ! Un temps à provoquer une profonde déprime neurasthénique aux limaces, aux autres gastéropodes et batraciens en tous genres. Ciel bleu intense, soleil radieux et température très agréable. En un mot : l’idéal.

Trajet sans histoire jusqu’au chalet. Et de retrouver ce bon vieux Barby, son cadre, son ambiance si particulière et chaleureuse qui, immanquablement donne à l’humeur des participants la même couleur que celle du temps.

Chaque fois que je viens ici, je me sens envahi par une émotion vieille d’une bonne trentaine d’années. Le bâtiment tel que je l’ai connu, ce qu’il est devenu, ses bruits caractéristiques, sa fraîcheur à l’entrée, sa chaleur un peu plus tard, son espace, ses odeurs, sa pénombre complice et j’en passe. Cela n’a pas loupé et je me suis mis à repenser à l’histoire de ce chalet et du CMC, ce que j’en sais par mon vécu, ce que j’en ai entendu par les anciens et, pour combler les vides, ce que je peux imaginer. J’ai eu l’envie de le partager avec vous.

Au sortir de la guerre 14-18, des jeunes d’horizons très divers, réunis par l’amour de la montagne se regroupent pour fonder le CMC, petit club qui adhère à la FMG (fédération montagnarde genevoise) qui était volontiers en concurrence avec le tout-puissant CAS (club alpin suisse). Parmi ces jeunes, il y a des artisans, des employés, des banquiers, des commerçants, des régisseurs, un architecte, des entrepreneurs et j’en passe.

Probablement par esprit d’imitation, pour faire comme les autres clubs de montagnards, ils ont décidé d’acquérir un chalet pouvant servir de pied-à-terre, de cabane, de refuge, de lieu de détente, de vacances à une époque où celles-ci n’étaient pas à la portée de tous.

Les photos des archives du club montrent un peu l’évolution extérieure du bâtiment. Quand j’ai connu le Barby, il n’y avait pas l’électricité, juste l’eau courante qui dévalait de la source et qui était déviée vers la fontaine, à la limite de la propriété. Cette eau, dont le débit très irrégulier faisait un sacré bruit dans le passage des tuyaux. On s’éclairait à la bougie. Plus tard au gaz. On ne cuisinait que sur un antique potager disparu depuis longtemps.
Durant des années le Barby a joué le rôle de symbole du club. Un lieu de rassemblement assidûment fréquenté, un symbole de fierté, un véritable moyeu pour les clubistes.
 
Les amoureux de la montagne sont plus actifs et recherchent davantage la difficulté que ceux qui préfèrent le cliché mer, soleil, plage, cocotiers. Toutefois, le temps passant, ces membres fondateurs, pour des raisons professionnelles et de famille, sont montés de moins en moins souvent au chalet. Il y avait toujours quelques irréductibles, mais le chalet n’était plus aussi occupé qu’avant. Restait la course du Jeûne genevois et ses travaux qui aura gardé un succès retentissant. Je me souviens d’avoir vu plus de 50 personnes en haut ce jour-là.

Pour monter, c’était à pied, naturellement. Les voitures devaient s’arrêter à la scierie de La Frasse, juste en-dessus de Combloux. Ensuite nous avons pu nous garer aux Serves et enfin, bien quelques années plus tard aux Intages. L’accès par le Bettex n’était pas praticable. Par contre on pouvait venir depuis Megève, par la Princesse, mais c’était nettement plus long. Pas de communication avec en bas. Pas de petites boîtes devenues tellement indispensables aujourd’hui, pour dialoguer souvent pour pas grand-chose. Je me souviens d’écriteaux bleu et blanc, sur des façades de fermes ou de petits commerces annonçant : téléphone public ! Chaque montée devait être minutieusement préparée tant pour la mangeaille, les boissons, les vêtements que l’outillage indispensable au but du séjour. Des imprécations bien senties accompagnaient chaque oubli !

Je souhaite fort que l’on garde en mémoire tout ce que ce chalet a représenté pour les clubistes du début, pour les suivants qui l’ont maintenu et les actuels qui continuent ce long et patient travail. Ce chalet avec son et ses histoires constitue un véritable trésor pour le club.

Bon, fin de la digression. Revenons à la cuvée 2013 ! Il n’y avait pas moins de 3 générations réunies ce jour-là. Des membres avec un âge se terminant par 0, des plus jeunes et deux futurs membres du club : Catia et Jérémy. Le Barby a parfaitement joué son rôle de rassembleur heureux car ce qui fleurissait sur tous les visages, c’était le sourire. Un pur bonheur tout simple.

Toute l’équipe s’est retrouvée derrière le chalet, à table, pour se restaurer et étancher une soif que le soleil rendait impérative. Ensuite, certains ont entamé une balade digestive, d’autres ont continué de discuter de tout et de rien et les derniers, comme les petits, ont cédé à un dernier aspect sympa du Barby, c’est son aspect Barby-turque ! Non, rassurez-vous, ils n’ont pas trop ronflé !
Retour à Genève sans anicroche avec du soleil et du bonheur plein la tête et le cœur.
 
                                                                                              Jean-Paul Châtelain
                                                                                              23.09.2013  
   
 



Tarifs du chalet
(votés par l’assemblée du 25.01.1996)
 
           
        MEMBRES    NON
         DU CLUB MEMBRES
Adultes          
Journée seule        2.00    5.00
Nuitée          6.00  10.00
           
Enfants          
Journée seule        1.00    3.00
Nuitée          3.00    5.00
           
           
Sur un séjour de 3 à 6 nuits réduction de 15%  
Sur un séjour de 7 nuits et plus réduction de 30%  
 

 
 



 
 

 
 
 
 



Créer un site
Créer un site